Soutien aux inculpés du 11 Novembre
[fr] [de] [en] [es] [it] [pt] [ru]
Nouvelles de Périgueux

par soutien11novembre
publié sur le site le : samedi 17 janvier 2009

CherEs AmiEs, Vous trouverez en fichier joint le texte de la conférence de presse que nous avons tenue samedi 10 janvier à Périgueux à l’issue d’une manifestation qui a compté entre 80 et 100 personnes ce qui est bien pour la ville. Nous étions très très encadrés. Nous ferons passer bientôt des photos sur Rebellyon sans doute. Hier soir 15 janvier nous avons fait salle comble ( environ 100 personnes) pour la conférence sur l’antiterrorisme avec Serge Quadruppani qui a tenu le coup malgré une grippe (...)

[lire la suite]

Agenda Janvier 2009

par soutien11novembre
publié sur le site le : mercredi 7 janvier 2009

RASSEMBLEMENT SAMEDI 10 JANVIER 2009 rendez-vous 10h45 devant le palais d’injustice de Périgueux. 12h Conférence de presse sur les marche du palais d’injustice. CONFERENCE-DEBAT A L’ODYSSEE (NTP) DE PERIGUEUX jeudi 15 janvier 2009 à 20h30, salle Grassé, avec Serge Quadruppani. Thème : les lois d’exception et l’antiterrorisme en France en relation avec « le coup de Tarnac », mais aussi les« cas » moins médiatisés... Sarlat : Projection + (...)

[lire la suite]

Comité de Soutien Périgord aux inculpés du 11 novembre

par soutien11novembre
publié sur le site le : jeudi 1er janvier 2009

CherEs AmiEs, Un comité de soutien aux inculpés du 11 novembre a été constitué samedi 6 décembre 2008 à Périgueux (24). La lettre des parents des inculpés a servi de base pour définir l’orientation dudit comité. Au-delà du "cas" emblématique des inculpés du 11 novembre, il a été décidé également d’élargir la solidarité aux autres personnes inculpés dans le cadre des lois antiterroristes et de souligner la criminalisation par l’état des mouvements sociaux qui ne s’inscrivent pas dans les processus qu’il impose. A (...)

[lire la suite]

COMMUNIQUE DE PRESSE

par soutien11novembre
publié sur le site le : jeudi 1er janvier 2009

Périgueux le 11/12/2008 Après les arrestations du 11 novembre dernier, dans l’affaire des « sabotages » SNCF, on constate aujourd’hui que le dossier d’accusation est vide : aucune preuve, aucun élément matériel. Malgré cela, deux personnes sont en prison, sept sont sous contrôle judiciaire. Elles sont poursuivies pour des faits relevant de dispositions anti-terroristes, l’une d’entre elles encourt jusqu’à vingt ans de prison. La présomption d’innocence est oubliée. Des (...)

[lire la suite]